Récemment, je suis passée de ma phase jeux vidéo où je me suis attelée à finir Tomb Raider, Ni no kuni et Dead nation sur PS3 à ma phase lecture.

D'ailleurs, je suis dégoûtée parce que je viens d'apprendre que le prochain Tomb Raider ne sera disponible que sur XBOX ONE. WTF!!? Ca ne me fera pas en acheter une et je suis dégoûtée. Ceci dit, quand j'y pense, le jeu ne serait pas sortie sur PS3 de toute façon. Maintenant que la sacro sainte 4 est sortie. Encore un gros foutage de gueule pour le consommateur ça...

Bref, je vous parlais donc de bouquins. J’ai enfin entamé la pile que j’avais entassée près de mon lit. Cette semaine j’ai lu :

Chromosome 6 de Robin Cook,

J’adore Robin Cook. J’ai découvert cet auteur avec « virus » par hasard en fouillant dans la bibliothèque de ma grand-mère.

Son style est sans fioriture mais il reste agréable et facile à lire. Il ne passe pas trois pages à te raconter ce que ressentent ses personnages ou à décrire le décor. En fait si, mais ponctuellement donc, ça passe. Comme je n’ai aucune patience quand je lis un bouquin et que j’ai envie de tout savoir le plus vite possible, c’est un style que j’apprécie particulièrement. Ca va droit au but! A part quand il s'agit de sciences. Robin Cook me parle de sciences comme Victor Hugo parlait des inégalités sociales. Et ça, ça fait vibrer mon petit cœur de biologiste. D’ailleurs, pour ce qui est des techniques scientifiques et de l’univers des labos, là, il n’est pas avare de détails et d'analogies imagées. Bref J’adore.

Les intrigues chez Robin Cook, ne sont pas faites pour jouer les détectives. Le lecteur a déjà tous les éléments en mains et suit les différents personnages à mesure qu’ils découvrent ce qu’il se passe. Je crois qu'il est plus classé dans la catégorie thriller.

Dans chromosomes 6, on retrouve Jack Stapleton et Laurie Montgomery. Deux personnages introduits dans "Contagion" un autre bouquin de l’auteur, que j'ai lu après et qui est aussi très cool. Ouais, je lis un peu dans le désordre, mais c’est pas grave.

Si je vous dis organes, histocompatibilité et manipulations génétiques?

Oui, c’est bien ça, vous avez tout compris, ça veut dire Histoire totallement awesome et éthiquement douteuse.

Le seul souci, c’est que je trouve qu’il a tendance à finir ses bouquins de façon un peu trop abrupte. Ça a un petit goût de trop peu. :) Ceci dit, il n’est pas le seul dans ce cas. Anne Perry fait la même chose.

L’enclave, tome 1, de Ann Aguirre

Un livre qui se lit d’une traite. Je l’ai dévoré en un week end.  Les personnages sont très attachants et tout se passe très vite, si bien que l’on a pas le temps de s’ennuyer.

Fille 14 est née dans une enclave appelée Collège, une sorte de cité souterraine où les enfants ne reçoivent de nom que s’ils peuvent survivre jusqu’à leur majorité. C’est un monde dur, où seuls les plus forts survivent et qui ne laisse pas de place aux sentiments. L’espérance de vie y est faible et chacun doit suivre des règles très strictes pour s’intégrer à la communauté et ne pas la mettre en péril. Fille 14 a toujours voulu devenir un chasseur. Dans la communauté de l’enclave, les chasseurs sont ceux qui vont dans les tunnels ramener de la nourriture et se battre contre les créatures; ressemblant fort à des zombies; qui les peuplent, pour défendre l’enclave.  

Le jour de sa majorité, elle reçoit son nom, trèfle et obtient enfin son rang de chasseur. Elle est heureuse de pouvoir enfin faire ses preuves et être utile pour la communauté. Mais son regard sur l’enclave va changer bien malgré elle lorsqu’elle se retrouve partenaire de Del, un garçon étrange, dangereusement rebel, qui a survécu seul dans les tunnels avant d’atterrir dans l’enclave et qui lui montre leur société sous un angle beaucoup moins juste que ce qu’elle pensait.

Trèfle est un personnage ultra badass et attachant par sa naïveté et sa droiture. Ce n’est pas de la naïveté comme on l’entend d’habitude. Trèfle n’est pas innocente, elle a vécu beaucoup trop de choses et la vie est trop dure pour ça. Mais par contre, elle est persuadée que ce qu’elle fait et la façon dont elle vit sont justes et nécessaires. Au début, elle suit les règles bêtement, mais on comprend pourquoi. C’est intéressant de la voir changer et s’adapter.

Donc, comme j’attendais le tome 2 de l'enclave, j’ai lu un des bouquins de la série Charlotte et Thomas Pitt de Anne Perry. Silence à Hanover Close.

J’adore ces deux personnages. Chaque tome distille quelques détails sur leur vie, et je sais bien que ce n'est pas le but premier de l'histoire, mais comme je les adore, je regrette qu’il n’y en ait pas plus.

Charlotte et Thomas Pitt est une série de livres policiers qui se passent dans le Londres de 1880. Thomas est Inspecteur de Police et Charlotte est une ancienne aristocrate. Ils ont tous les deux une certaine passion pour résoudre des enquêtes mais n’ont pas les mêmes moyens. C’est intéressant de les voir oeuvrer dans des milieux différents mais dans le même but et de voir les indices se recouper.

Bref, c’est une série que je recommande pour ses détails sur la période historique et les us et coutumes des gens de l’époque et pour les personnages bien sympathiques.

Le peuple des Rennes, de Megan Lindholm (autre nom de Robin Hobbs)

Pour poursuivre sur les héroïnes féminines charismatiques, Tillu, le personnage principal du peuple des rennes est un personnage féminin comme je les aime. Courageuse et indépendante, elle élève son fils avec amour et fait face à tous les obstacles avec détermination, sans baisser les bras face aux difficultés qu’elle rencontre. J’aime ce genre de personnages qui ne passent pas leur temps à se morfondre sur leur sort mais qui vont vers l’avant.

L’histoire se passe à l’aube d’une humanité primitive bien que civilisée et organisée, dans un pays apparemment plutôt froid. Il n’y a pas trop de repères spatio-temporels, on a donc du mal à savoir exactement la période.  Il y a plusieurs peuples avec des niveaux d’organisation différents.  Je suppose que cela se passe à un point du Neolithique, mais il n’y a aucun moyen d’en être sûr.

Tillu vient d’un peuple d’agriculteurs sédentaires. Quand son village se fait attaquer par des barbares, elle est obligée de fuir et voyage jusqu’à trouver un peuple qui l’accueillerait. Elle se retrouve dans une tribut de chasseurs cueilleurs nomades. Tillu a un fils, Kerleu. Un fils un peu étrange que personne ne comprend. Aujourd’hui on le diagnostiquerait sûrement autiste, mais pour les gens du clan, il est beaucoup trop étrange et n’arrive pas à se faire accepter et par extension sa mère non plus. Heureusement, Tillu est guérisseuse. En tant que femme, c’est une chance, car elle n’a pas besoin de justifier l’absence d’un mari, elle peut se débrouiller seule.  Mais surtout, elle est utile, ce qui lui permet de se rendre plus ou moins indispensable malgré son fils étrange que personne ne supporte et que les hommes ont tendance à battre pour un oui ou pour un non.

Jusqu’au jour où le shaman du clan, Carp, décide de prendre Kerleu comme apprenti. Le vieil homme voit en lui un être exceptionnel capable de communiquer avec les esprits avec encore plus de talent que lui-même en est capable. Il décide qu’il prendra la belle Tillu pour épouse et fera de Kerleu son fils par la même occasion. Tillu, peu ragoûtée par cette idée (ce que l’on comprend sans mal) et effrayée à l’idée que le shaman encourage son fils dans son attitude renfermée et étrange, décide de quitter la tribut pendant la nuit.

Elle arrive à mettre de la distance entre elle, son fils et Carp en partant vers le nord tandis que le clan devait partir vers le Sud et vers des températures plus clémentes. Son chemin croisera alors Heckram, du peuple des rennes.

J’ai vraiment aimé ce bouquin, je l’ai dévoré en deux jours, je ne pouvais pas m’arrêter de le lire.

J’ai toujours aimé les contextes un peu historiques qui décrivent comment nos ancêtres vivaient à d’autres périodes de notre histoire.

Les personnages sont intéressants. Particulièrement Tillu. Elle aime son fils tel qu’il est, même si elle aimerait qu’il change pour faciliter leur vie à tous les deux, c'est compréhensible dans le contexte. Elle et fait preuve de beaucoup de courage et de tolérance vu les difficultés auxquelles elle fait face.

Heckram est adorable. C’est un peu le prince charmant version primitive lol.

La plupart du bouquin est plutôt réaliste, mais il y a un brin de magie et de spiritisme qui donne une touche de science fiction très appréciable. Le style de Robin Hobbs était déjà agréable à l’époque et son histoire est très bien ficelée. J’ai même davantage appréciée cette histoire que les aventuriers de la mer. J’aurais aimé en savoir plus.

De tous les livres que j’ai lu cette semaine, celui ci est mon gros coup de coeur.

Entre temps, j’ai reçu le tome deux de L’enclave que j’ai également adoré. Le tome 3 a un rythme un peu différent. Je les détaillerais peut être dans un prochain billet mais cela reste une série bien sympathique. :)

 

Voilà, j'espère que je vous ai donné envie de lire ces bouquins. N'hésitez pas à me dire si vous les avez lu, ce que vous en avez pensé.

cheers!