Nous allons bientôt passer en 2013 et je me suis dis que c'était le bon moment de vous raconter un peu ce qui se passe à Vancouver.

Cela fait plus de deux mois depuis ma dernière mise à jour, ce qui finalement n'est pas aussi long que je le pensais.

J'ai l'impression que cela fait une éternité depuis que je suis à Vancouver et en même temps, j’en suis déjà à plus de la moitié de mon séjour. J’ai du mal à croire que ça fait déjà presque 7 mois.  

Bref, j’ai trouvé un travail dans un Blenz coffee shop, qui est un peu l’équivalent du Starbuck pour les canadiens mais en bio et en mieux, lol. Donc moi, je soutiens. En plus, on utilise des éclats de chocolats pour faire nos chocolats chauds et non pas de la poudre ou du sirop. Ce qui fait qu’ils sont à tomber par terre. J’apprends à faire des cœurs et des feuilles dans les latte et à maîtriser la consistance parfaite d’une mousse de capuccino.

Jusqu’à maintenant, je dois avouer que j’ai toujours considéré ça comme un détail. C’est vrai c’est jolie, et j’adore le faire, mais ça ne change pas le goût du café. Je suis plus du genre à prendre un café noir. Sans sucre et sans lait. Si le café est bon, ben c’est cool. D’autant plus que j’ai un palais probablement très basique parce que la différence entre les différents laits me laissent de marbre. Et j’en suis très contente. Mais les gens ici sont vraiment précis quand il s’agit de leur café. Par exemple, y’a des gens qui veulent leur américano à moitié décaféiné… A moitié décaféiné ? Sérieusement ? Ou qui ne veulent pas un latte, mais un cappuccino extra wet. Un petit cours sur le capuccino et le latte.

Le capuccino= 2 shots d’expresso + 1/3 de lait, 2/3 de mousse (environ),

Le latte= 2 shots d’expresso + 2(gros)/3 de lait, 1(petit)/3 de mousse.

Le capuccino extra dry =2 shots d’expresso + une goutte de lait + PLEIN de mousse

Le capuccino extra wet= 2 shots d’expresso + 2/3 de lait, 1/3 de mousse

Le capuccino extra wet est donc pratiquement pareil que le latte. Un millilitre de lait près.

Personne ne me fera croire qu’au goût, il y a une différence !

Et puis avec ça, y’a le américano, qui est en fait un expresso double allongé. Mais y’a des gens qui le veulent misto. Donc on y met du lait …. Et au final c’est un latte allongé…

Mais, hey, c’est super important. Je veux dire, si les gens n’ont pas leur café absolument comme ils le veulent au détail près, ça va leur pourrir leur journée.

Bref, moi j’adore les clients qui commandent des trucs simples.

« Je veux un petit latte s’il vous plait. »

Simple, claire. Pas de extra hot qui te fait rater ta mousse quand tu chauffes le lait ou de demi décaféiné qui te fait utiliser deux douilles à expresso différentes ou de « avec du lait d’amande » parce que ça fait cool, ou avec une cuillère de chocolat, parce que prendre un mocha c’est pas aussi chiant que de demander un latte avec du chocolat dedans. Non, juste un simple et parfait petit latte. <3

Mais sinon, j’adore travailler au café. C’est fun, les clients entretiennent mon besoin cinique culturel de me plaindre et de critiquer et ça me divertie grandement en plus de restaurer mon équilibre intérieur. Et puis j’ai découvert des boissons dont je ne soupçonnais pas l’existence, comme le chai latte ou le london fog.

J’ai également trouvé un stage en marketing. Donc côté boulot, je peux dire que j’ai été très chanceuse. Hourra pour moi.

Un conseil, si vous allez au canada pour trouver du travail et pas seulement pour voyager et vous amuser. (Je ne critique pas, hein, ce sont également des raisons complètement valables ;) ) Ne négligez pas le réseau. Les offres abondent sur Craig list, mais les employeurs vont souvent privilégier des canadiens à niveau égal de diplômes. Donc le plan c’est de rencontrer des canadiens qui peuvent vous recommander dans leur milieu de travail. Après, vous devrez passer des entretiens comme tout le monde, mais au moins vous ne serez plus « l’étranger ». Personnellement, j’ai rencontré plein de gens prêt à m’aider, au Blenz et dans le club de Taekwondo que je fréquente.

Pour l’instant je suis en temps partiel et je travaille encore au café, mais je passerais en temps complet en Février et là ce sera marketing 5/7.

Comme j’ai deux travails pour mes prochains mois sur le sol Canadien, j’ai dû repenser mes plans. J’avais prévu de passer mes derniers mois à Montréal. Mais vu que mon contrat se termine en avril, je n’irais à l’est que pour un mois, histoire de visiter avant de rentrer.

A part ça, l’automne est venu et est reparti, laissant place au manteau de l’hiver. Car oui, nous avons eu de la neige. Juste un peu avant Noël. C’est drôle, car Vancouver, c’est un peu comme Paris. Quand il neige, tout gèle. C’est le chaos absolu partout. Les bus circulent à peine et les routes sont blindées de flotte quand la neige fond. Donc, il vaut mieux s’équiper de bonnes bottes. Contrairement à moi qui ait dû rentrer à pied en pataugeant de l’eau gelée, les pieds trempés à l’intérieur de mes bottines. Mais, be not afraid my friends, j’ai encore tous mes doigts de pied.

Les maisons se sont parés de leurs lumières de Noël. Parce que Noël au Canada, c'est super important. Y'a des maisons extrêmement kitch mais y'en a aussi des vraiment jolies.

 

J'ai prévu d'aller voir les lumières de Stanley park et du Butchard garden à Victoria. Et puis sinon je fais des cookies de Noël et je me bourre de chocolats :D

J’ai appris une nouvelle expression de Djeunes. Ici au Canada, c’est très populaire de dire YOLO. Ce qui signifie you only live once. En fait, c’est la version teen de Carpe Diem. Je trouve que Carpe Diem c’est vachement plus cool, mais c’est probablement parce que je suis vieille maintenant. XD Ceci dit, j’avoue que Yolo c’est drôle aussi. Ca me fait penser au cri d’une giraffe. Même si je n’ai aucune idée de à quoi ressemble le cri d’une giraffe pour être honnête.

Donc voilà. 2012 c’est fini. Rétrospectivement, ça a été une très bonne année. Enfin pour moi. Parce que politiquement et économique ça pue toujours, mais hey, rien n'est définitif, sauf la mort (enfin, sauf si on est Son Goku ou Yuuga).  Je ne regrette pas d’être au Canada même si mes amis et ma famille me manquent. Particulièrement en ces périodes de fêtes. Tout ce que j’ai fait jusqu’à maintenant m’a fait apprendre énormément sur moi-même et sur ce que je suis capable de faire. J’ai plein d’idées et de projets pour l’avenir.

Parce que 2013 sera encore meilleur.

Bonne Année à tous, prenez soin de vous et Carpe Diem!